Simplication

des procédures, des formulaires, des objets et des concepts

habitation

Rédigé par dir 6 commentaires

 

Quelles sont les différentes acceptions (habitat, logement, habitation, tout en excluant l'architecture intérieure)? Que pourrions-nous simplifier (la construction, la vie courante, les déplacements, ...) ? Quels sont les différents types d'habitats à travers le monde (yourte, bulding, rue, ...), selon les classes et selon les époques ? Le classement de simplification selon les 3R (rejeter, regrouper, remplacer) peut-elle nous aider ? Comment décrire les relations de quantité entre habitants et habitations (colocation, multi-propriété, ...) ? L'analyse des droits apporte-t-elle des pistes de réponse ?

 

 

 

Un habitat traduit une occupation organisée d'un lieu. La notion concerne tout le vivant et toutes les époques (cf ekistique).

C'est donc un concept ; il ne se simplifie qu'au travers des ensembles qui le sous-tendent.

Ici, se dégage 3 ensembles : les habitations (maisons, yourtes, ...), les personnes (habitants, nomades, sdf, …) et l'environnement (services, parcs, liaisons, écologie, …).

 

Pour simplifier les habitations, il conviendrait d'occuper les logements vacants, de remplacer ou d'échanger les logements selon les évolutions de la vie.

Pour simplifier les personnes, nous pourrions les regrouper (centre de vie commun, collocation, time-sharing), rassembler ceux partageant les mêmes valeurs, en diminuer le nombre pour atteindre une agglomération à taille humaine (voire réanimer les campagnes) et partager la sécurité par la surveillance bienveillante des voisins.

Pour simplifier l'environnement, il faudrait utiliser des communs, regrouper les services et les commerces, réduire les distances d'accès aux indispensables (eau, énergie,...), réduire aux fondamentaux (protection des intempéries, ...).

 

Classé dans : Non classé Mots clés : aucun

6 commentaires

#1  - Paul a dit :

L’habitat le plus simple, c’est la branche de l’arbre et la grotte du chasseur-cueilleur. Ça se complique avec l’habitation du sédentaire : la descente de l’arbre et le partage de la grotte.
Ça se complique par rapport au « bien-vivre ensemble » dès qu’il faut partager l’espace, et donc définir les territoires individuels et aménager les espaces collectifs, et faire que chacun soit heureux de sa part et respecte l’ensemble. Ça se complique encore avec le village, même s’il révèle une recherche de simplification par l’habitat individuel (pavillonnaire) et le regroupement des services au centre, mais entraîne le snobisme des quartiers. Et encore plus avec la ville et le retour à l’habitat superposé dans les branches de l’arbre de béton…
Finalement, 3R, ce qu’il faudrait rejeter c’est l’habitation du sédentaire, tous SDF, et la remplacer par une tente individuelle, à scratch (pour qu’elle puise s’accoupler à la tente du voisin ou de la voisine avec qui on veut faire un câlin) ou extensible (pour devenir la yourte familiale), et regrouper les services nécessaires à la vie dans des centres-villes de villes sans habitation ni faubourg.
Voila ! Ça n’est pas gagné pour moi, mais je pense que parmi vous, simplificateurs plus cartésiens, entraînés et méritants que moi, il y en a qui ont des solutions un peu plus… simples.

Répondre
#2  - Claude a dit :

Les éléments à prendre en compte pour réaliser une habitation
Se protéger des intempéries ( froid, chaleur, pluie, neige, vent)
Faire entrer la lumière du jour
Etre sécurisé quand on est à l'intérieur
Avoir ou être à proximité d'un élément vital l'eau
Avoir ou être à proximité d'une source d'énergie

Depuis la caverne préhistorique, la case des Dogons, la yourte du nomade Mongol, jusqu'à nos habitations actuelles, ces éléments élémentaires existent et perdurent.
Les notions de confort, d'esthétique, de sociologie, de législation ne font qu'ajouter des éléments supplémentaires qui viennent apporter de la complexité à ces éléments de bases servant à concevoir l'habitat dans ses besoins élémentaires.

Répondre
#3  - Jean Marie Quiesse a dit :

Un exemple de simplification globale pour le logement des personnes âgées http://www.gerontopole-paysdelaloire.fr/files/charte-regionale-habitat-des-seniors.pdf

50 mesures de simplification http://www.logement.gouv.fr/50-mesures-de-simplification-pour-la-construction

Répondre
#4  - Marie a dit :

Pour moi la simplification du logement passe par une mutualisation de services, le plus classique étant le partage de buanderie. J'aime bien le concept de la Cité radieuse autant pour ses caspects 'pratiques' que pour le lien social qu'il crée, mais encore faut il qu'il séduise, ce qui n'est pas gagné dans un monde d'hyper-consommation et d'individualisme cultivé.
On pourrait aussi parler de simplification de l'accès au logement ? Bon, je sors.... ;-)

Répondre
#5  - Ghislaine a dit :

Je suis très embêtée par la notion de simplifier les types d'habitat et par le sujet tel qu'il est posé ; en effet, je placerais les "droits" en premier, sinon, je suis dans l'incapacité de me concentrer sur la suite.... Il me semble qu'il s'agit d'abord de simplifier l'accès au logement pour chacun, quelle que soit sa situation.

Alors, là, oui, on peut commencer à simplifier le reste, parce que des solutions il y en a des tonnes !

Des logements vides, inoccupés, qui, s'ils faisaient partie d'un programme bienveillant permettrait à tous d'être logés. Cela résoudrait bien d'autres problèmes, comme d'occuper ceux qui sont en difficulté professionnelle, en réinsertion ou carrément incarcérés.

Alors là, oui on peut réfléchir à la simplification des lieux (réanimation des campagnes au sens large du terme), des matériaux (utilisation des matériaux adéquats en fonction du lieu de vie selon qu'il pleut ou qu'il fait soleil, ils changent), la sécurité (Création d'habitats partagés (qui existent déjà) et surveillance bienveillante des voisins-amis, avec centre de vie de vie commun sans obligation, chacun ayant son propre lieu de vie (Il ne s'agit pas de collocation)), la convivialité (choix pour chacun d'intégrer un groupe qui correspond à son propre fonctionnement), la santé (utilisation de matériaux écologiques (nouveaux emplois, créativité obligée), etc...

Si le logement était prioritaire au niveau des programmes de l'Etat, il permettrait de résoudre d'autres problématiques comme l'emploi, la sécurité, la perte d'humanité.

Pas sûr que ma réflexion ait sa place en commentaire..... D'où l'envoi tardif par e-mail. Autant le sujet est passionnant, autant y répondre alors que tant galèrent à être logés correctement (et que dire de l'entassage en cage à lapins dans les concentrations citadines pour remplir les poches de promoteurs ? Que dire aussi des marchands de nuit, qui s'enrichissent sur la détresse de leurs congénères ? Que dire des logements HLM qui sont prohibitifs dans certains quartiers de Montpellier pour compenser la dette d'autres fréquentés par des mauvais payeurs....)....

Et si aimer tout simplement, était la meilleure réponse à la simplification sur le logement ? En s'intéressant aux lieux de vie et à la manière d'y accéder, il serait permis à tous de vivre en harmonie.

Répondre
#6  - Jean Marie Quiesse a dit :

La notion d'habitat se caractérise aussi par une aire géographique, une place dans l'espace : l'habitat méditerranéen est plus vaste que l'habitat d'un seul village, d'une seule vallée.Cette notion peut faire référence à un habitat fixe mais aussi nomade (l'habitat des navires, les habitats gitans...) Elle se caractérise aussi par le temps : les habitats varient en fonction des époques avec leurs conditions politiques et économiques (Braudel). L'habitat est un système relativement global qui articule la nourriture, le logement, les vêtements, les métiers. Ce quatuor apparait toujours situé entre deux extrêmes, l'utile et le superflu, simplifier l'habitat conduit à pencher vers la notion d'utile et du juste nécessaire et occulter le superflu qui apparait pourtant comme un système essentiel de construction des identités mais aussi des échanges (voir la notion de Potlach) qui font la saveur de la vie collective tout en construisant une hiérarchie sociale.

Répondre

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article