Simplication

des procédures, des formulaires, des objets et des concepts

édito : agir pour la simplification

Rédigé par dir Aucun commentaire

Les précédents débats ont réuni bon nombre de simplificateurs ; retrouvez-en les comptes-rendus dans les archives. Je vous propose, ci dessous, le prochain : comment interdire  (dominique Saliba)

 

Par exemple, nous avons "simplifié" les soins ici.
Nous parlions récemment de parapluie : Un jour il n’y aura plus de parapluie. Les romains n’en avaient pas et nous n’en aurons plus. Resteront dans le langage le meurtrier parapluie bulgare et celui qu’on ouvre pour dégager sa responsabilité.
Notre drone ange gardien, dès les premières gouttes, propulsera de l’air pour les dévier ; ainsi plus de manche à tenir, de baleines à déployer, plus même besoin de prévision. lire la suite ...   

 

Classé dans : Mots clés : aucun

complications dues à une interdiction

Rédigé par dir 2 commentaires
 
 
Interdire, c'est devenu bien compliqué !
 
Il faut se faire comprendre, diffuser, déléguer, répéter, gérer les exceptions, s'assurer de la légalité, contrôler, sanctionner.
 
Le plus simple serait de rendre inconcevable la chose interdite. Sinon que penseriez-vous de l'auto-censure ?
 
 
 
Classé dans : théorie Mots clés : aucun

raisons d'un gouvernement

Rédigé par dir 4 commentaires

Voici cinq bonnes (ou mauvaises) raisons à cause desquelles un gouvernement (français) a du mal à simplifier. 

  1. Le manque de préparation psychologique rend brutales les suppressions envisagées par la loi de simplification. Le déséquilibre apparaît alors entre le symbolique et le rationnel. Car il faut bien dire que toute complication peut se justifier : il est loin le temps des dispositions absurdes. Les échecs précédents modèrent l'ardeur ; parfois il faut même prévoir la reculade pour laisser gagner certaines catégories.
  2. Les relais, qui dans un premier temps sauraient mettre en garde puis abandonner de leur pouvoir, ne perdurent suffisamment dans la loyauté. La critique est si tentante. 
  3. Plus structurellement, des freins se révèlent toujours avec les opposants systématiques, les beaux ronchons mais ceux qu'hérissent les réalités inquiétantes de moins de travail à venir, de moins de savoir, de moins de confidentialité et plus de transfert de compétence. Les peurs érigent les barricades.
  4. Le temps éloigne les espoirs par la lenteur des résultats sur la durée d'un mandat, le traitement inévitablement du stock des situations actuelles, les accommodements nécessaires en cours et les effets de bord. La balance entre les coûts et les gains espérés se dégrade.
  5. La complication ressurgit bien facilement ; c'est une évolution naturelle du vivant et la marque d'une sollicitude aux différentes catégories. Les intérêts se déploient au fil du temps ; par exemple le ministère de la culture a multiplié ses effectifs en quelques décennies. 
Classé dans : exemple Mots clés : aucun
Fil RSS des articles