Simplication

des procédures, des formulaires, des objets et des concepts

Féminisation, complication

Rédigé par dir 15 commentaires

Les femmes réclament plus de place dans notre société. Plus spécifiquement, en France, une des revendication porte sur la féminisation de la langue. Les techniques proposées déclinent féminisation des métiers, non prééminence du masculin au pluriel, écriture inclusive, ...

Je repère 6 attitudes
* Conservatrice
* Gymnaste
* Redoublante
* Activiste
* Accomodante
* Inventive

L'attitude conservatrice préconise de ne rien faire (mon fils et mes filles sont beaux, professeure) par respect de la langue, valeur du masculin pour neutre, plaisir de la grammaire, résistance au coup de boutoir féministe. Parfois, en effet, c'est **intangible** (l'italien est chantant, un ennuque, un marché paysan)

L'attitude gymnaste (mes filles sont belles, mon fils aussi) contourne (les garçons et les filles sont bien habillés > portent de beaux habits), choisit l'**épicène*** (journaliste, enfant) et évite le scabreux (entraîneur).

L'attitude redoublante (celles et ceux, citoyens citoyennes) satisfait les deux bords mais rallonge le propos ... jusqu'à **traduire** sur site internet ou recourir au **franglais**.

L'attitude activiste ou guerrière (elle était bienveillante et la resterait, la maîtresse des requêtes, la cheffe) exige la féminisation systématiquement, parfois jusqu'à la **syllepse** (le petite chaperon rouge est guillerette). Elle attaque le **symbole** (droits de l'Homme > droits humains) et supprime aussi (nom de jeune fille, mademoiselle).

L'attitude accommodante accorde en proximité (mon fils et mes filles sont belles), voire en quantités (les utilisatrices de rouge à lèvres)

L'attitude inventive crée de mots (toustes), de nouvelles graphies de lettres et utilise le **point milieu** (candidat.es) sans souci des oppositions (difficulté de lecture, incohérence avec l'oral)

 

 

Les contradicteurs crient à la futilité de telles revendications, qu'on va pas changer les frontons des mairies (fraternité) ni ne s'appeler que de prénoms unisexes. Ils s'ingénient à trouver des féminisation absurdes (un médecin, une ...). Tous abominent l'écriture inclusive inaudible et à renforcement de l'illétrisme. D'autres, subtilement, avancent que le masculin au pluriel est plus court et qu'il ne faut pas voir du machisme partout (une chaise, un fauteuil disait Magdane)  et même au contraire (Pour Revel, une sentinelle est souvent un homme et une canaille peut l'être). Les plus savants racontent la disparition du neutre et les délices de la grammaire. Enfin les polyglotes nous plaignent (en persan, l'oncle -frère du père est différent du mot oncle -frère de la mère-). Mais justement, les anglais abandonnent le policeman pour police officer.

Il existe donc des pistes dont il sera possible de mesurer le degré de visibilité et le degré de facilité.

  1. accord du genre pour les titres, fonctions, métiers et grades (chanteuse, présidente mais aussi cheffe, lieutenante, maîtresse des requêtes)
  2. presque féminisation (professeuresse-->professeure) 
  3. accord total (je suis exigeante et la resterai) 
  4. suppression de il (il faut que... faut que, elle était une fois) 
  5. remplacement administratif de mademoiselle, nom de jeune file, nom patronymique 
  6. doublet ou double flexion (celles et ceux, citoyens, citoyennes)
  7. épicène ou même forme aux deux genres (enfant, journaliste, le pluriel est une forme non genrée : les étudiants)
  8. point milieu (les candidat.e.s)
  9. franglais
  10. pas de majuscule de prestige (les droits humains et non les droits de l'Homme)
  11. évitement scabreux (entraîneur)
  12. inutile (l'italien est chantant, un ennuque) 
  13. traduction de site internet (proposition en anglais, allemand, inclusif)
  14. volontaire (chères lectrices) 
  15. périphrase (les garçons et les filles sont bien habillés--> les garçons et les filles portent de beaux habits)
  16. pluriel de proximité (mon fils et mes filles sont belles)
  17. syllepse ou accord selon le sens non la grammaire (le petit chaperon rouge est guillerette, pma pour toutes) 
  18. remplacement (officier de police, mail carrier)
  19. globalisant (le mouton, passage au pluriel)
  20. néologisme (le mien--> lu mian, toustes) 
  21. nouvelle graphie des lettres (ills) 
  22. promotion rapide (capitaine) 

Le plus facille est de ne rien faire (en fait nous sommes spontannément tous des réactionnaire linguistiques) ... et d'attendre les revendications des transgenres

 

 

 

 

https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/pour-ou-contre-l-ecriture-inclusive-deux-linguistes-debattent-20210330

https://chezrevel.net/le-sexe-des-mots/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Langage_%C3%A9pic%C3%A8ne

https://www.btb.termiumplus.gc.ca/redac-chap?lang=fra&lettr=chapsect9&info0=9.

Eliane.viennot.fr

Les beaux parleurs - La chronique de Nathanaël Ro… : https://youtu.be/-bchuf_bcyE

Classé dans : exemple Mots clés : aucun

15 commentaires

#1  - Cerise a dit :

Concernant l'usage de pronoms: He et She; en effet, en anglais, quand on pourrait avoir affaire à un homme ou une femme, mais il n'es pas possible de savoir lequel il s'agira, on dit souvent, "He or She... ou on remplace le pronom avec "They". Exemple:
"When a teacher corrects a wrong answer on a student's homework, they (he or she) usually write(s) a little message to indicate why the answer was incorrect."
En anglais, il est acceptable de dire "They" quand on ne peux pas s'avoir si il aura des ne femme ou un homme comme le sujet de la phrase.
Voici qq rappels de métiers dans la langue anglaise qui dans le temps favorisé le genre masculine et qui ont été rendu neutre: Postman est devenu mail carrier- chairman est devenu chairperson, policeman est devenu police officer, fireman est devenu firefighter, salesman est devenu sales representative (sales rep) ou salesperson....

Répondre
#2  - Colette B a dit :

Je comprends que faire évoluer la langue française peut être souhaitée par certains philosophes, académiciens, des Femmes etc mais je pense que ce combat en cache un autre: la reconnaissance des compétences,
du savoir des Femmes dans la société face au machisme dans certains secteurs économiques et sociaux en d'autres termes la place des Femmes dans notre société.
Eh oui on remet en cause la règle: le masculin l'emporte/ le féminin car souhait de l'égalité entre les sexes qui passe aussi par le langage.

Je pense qu'il y a eu une certaine évolution de l'acceptation de cette féminisation de la langue française par les Académiciens au niveau de la déclinaison des métiers, titre, fonctions: auteure, avocate, cheffe
maîtresse, chercheuse...car utilisée au quotidien par chacun de nous, par les médias, les structures publiques et privées, les administrations.., résultat d'une évolution sociale
cependant attention de ne pas tomber dans l'excès sous prétexte de vouloir mettre en exergue la place des Femmes dans notre société.
Il est évident que les Femmes ont difficilement accés à des postes importants dans certaines entreprises (PDG, ) dans les CA, dans les structures publiques.. mais les choses évoluent.
Pour la pratique allemande, aucune base si ce n'est à travers mes partitions. Une amie allemande m'avait dit que la construction est différente. Le français place l'essentiel en début de phrase
et l'allemand à la fin donc pour comprendre le sens de la phrase en allemand il faut écouter jusqu'au bout ce que le français ne sait souvent pas faire.

Répondre
#3  - Avocato a dit :

Je suis avvocato pas avvocata o avvocatessa

Répondre
#4  - ST a dit :

En persan, il y a deux mots différents pour 'oncle'. De cette
manière nous savons si nous parlons du frère du père ou du frère de la
mère.
idem pour le mot tante.

Répondre
#5  - Marc Morell a dit :

C'est, à mon humble avis, un débat stupide de gens qui n'ont pas de vrais problèmes. Je ne parle pas de ceux qui s'expriment ici, bien évidemment :-)

Jusqu'où pousserons-nous notre propre connerie ? Ces débats autour de l'écriture inclusive et de la question du genre ne sont pas inutiles, ils sont nuisibles. Ils n'apportent rien et nous ridiculisent une fois de plus - les occasions ne manquent pas ces temps-ci - aux yeux des étrangers.

La question m'a été posée par Dominique, en macédonien en plus du masculin et du féminin le neutre existe. Evidemment le masculin et le féminin peuvent être distribués différemment que chez nous, par exemple en macédonien la lune est masculin, le soleil est neutre, une étoile est féminin. Quant au pluriel, il n'a pas de genre. "La lune, le soleil et l'étoile sont brillants" se dit par "Месецот, сонцето и ѕeвездата се светл". Le "и" (i) de "светли" est le pluriel, identique même s'il y avait 3 lunes, 3 soleils ou 3 étoiles. Donc la question n'existe pas en macédonien, comme dans bien d'autres langues, j'imagine. Mais je vous confirme que cela n'offre aucune garantie à la cause féministe :-) le machisme slave est légendaire même s'il est, en fait, surévalué... :-)

Répondre
#6  - Debbie K a dit :

En Grec, l'article qui précède docteur ou pompier indique si c'est un homme ou une femme

Répondre
#7  - Catherine C a dit :

Cette écriture rendrait notre langue déjà fort compliquée illisible et inintelligible.
L’accord du pluriel avec le plus proche ou par ordre alphabétique ?????
Le verbe s’accorde avec le plus proche ou le plus grand nombre???????
Que le masculin l’emporte sur le féminin n’a rien de discriminatoire c’est aller au plus simple
Le condensé des deux genres avec un pont c’est absurde ex les electeur-trice-s il faut le lire et l’ecrire
Cela n’apporte rien à notre langue la déstructure l’enlaidit détruit la grammaire .
Notre langue a évolué .
Au neolithique domination masculin
Origine proto indo européenne démina de fe qui donne la vie et homo delà terre terrien opposé à céleste a donné humus aussi.
En latin M F et neutre
Au moyen âge les mots sont commun N chat genre non marque M chat et genre marque F chatte .Quelques cas subsistent dont mouton Net bélier M et brebis F.
Au moyen âge langage épicène souvent.
A la renaissance les femmes exerçaient des métiers d’hommes chirurgiennes poétesses philosophesses.....Richelieu créa l’Academie qui supprima le féminin des métiers pour que les femmes ne fassent plus de métiers d’homme????????
Au XX en 1970 épicène avec le féminisme et en 1984 les femmes demandent la féminisation des métiers.

Il aurait mieux valu demander un changement des mentalités .
Que l’on m’appelle madame le docteur ne me gêne pas Mais lors d’intervention avec les pompiers ils m’appelaient infirmière Cela ne me gênait pas davantage mais je pense que ce n’est pas la langue qu’il faut changer mais la mentalité et l’education des gens.
Tout ce qui est sexué est difficile à changer les humains les animaux les végétaux .Restent les objets leur genre vient peut être de leur étymologie .
Parfois les coïncidences sont curieuses.
Chez l’homme la verge la prostate la vésicule séminale la couille....
Chez la femme un utérus un ovaire un sein un clitoris.....
Chez les végétaux un pistil une étamine.C’est la loose.
Un article neutre singulier et pluriel pour tous ces objets et les rimes de nos beaux poèmes et leurs pieds?????Quel gâchis.

Et le bouquet amour délice et orgue masculin au singulier et féminin au pluriel
De quoi se perdre.
Les objets les transformer en forme neutre épicène Oh le boulot !oh le foutoir ! Aucun intérêt pour moi Je préfère le français avec toutes ses énigmes grammaticales et sémantiques
Je pense comme certains académiciens que c’est une offense à la langue française
Une masturbation intellectuelle un peu comme l’esperanto qui n’a rien donné.
Étienne de Montely dit de l’ecriture inclusive: ‘qu’on dirait sortie de l’esprit enfumé d’un etudiant,codage informatique tombe amoureux d’une grammaire : graphie 2-0........ Elle n’est ni gracieuse ni pratique et offense la musicalité de la langue de Ronsard et de Musset.Mais elle semble avoir hypnotisé........
Toute simplification avec respect de l’objectif et de la visibilité semble vaine ce serait monstrueux je n’y vois pas d’issue

Répondre
#8  - Khalid a dit :

En arabe on ne masque pas le genre car il est présent sur les noms, les verbes et les adjectifs. Il suffit d'ajouter une lettre (ة) pour indiquer le genre.

Répondre
#9  - Alain C a dit :

le masculin s'applique en premier lieu dans toutes les situations ( SIMPLE) ,sauf pour les dames par courtoisie le féminin. Par contre les noms communs serviette, fourchette, les métiers, etc deviendraient masculins ( =neutre comme le neutre allemand). Les transgenres seraient masculins. Tous seraient neutres, donc masculin sauf les femmes. Par courtoisie...

Répondre
#10  - John a dit :

Les minorités agissant pour la défense du féminisme ont réussi à propulser en un rien de temps des usages de forme qui se traduisent aujourd'hui par une vraie cacophonie.
Hélas le mal est fait.
Reste qu'il n'est pas interdit de s'en tenir à l'usage ancien, fuir cette modernité bling bling quitte à passer pour rétrograde 😶

Répondre
#11  - Marie-Ange C a dit :

Pour ce qui est de la simplification, peut-être nous dirigeons-nous vers un "franglais " généralisé ? Plus de masculin, plus de féminin, plus d'article, et donc suppression des accords ! Ça va être bien triste !

Répondre
#12  - Ghislaine P a dit :

Réinventer notre langue au principe de la simplifier ? Nous simplifierons nos différences en simplifiant nos mots. En l'occurrence, réapprendre une nouvelle écriture simplifiera-t'il la communication ? L'écriture inclusive serait-elle l'argot des hautes sphères ? 🤔

Répondre
#13  - RobertO a dit :

il est vrai qu'en ce moment , nous avons tout loisir pour nous occuper des futilités de ces dames !!!!!!

Répondre
#14  - Armand WIZENBERG a dit :

Je ne me sens concerné et interpellé par la question que sous son aspect académique, à savoir, la pertinence d'une réforme par l'Académie Française. J'écarte donc toute implication de ma part dans une réflexion à caractère politique, et le féminisme en est une partie, fort médiatisée.
Donc, je n'exclus pas que l'Académie Française ait à se pencher sur l'accord de genre dans des cas qui rendent l'accès à la langue trop complexe, pour des enfants ou des étrangers.
Je cite comme exemples l'accord du participe passé, labyrinthe pour tout le monde et le principe du genre masculin qui l'emporte dans une énumération. Il serait aussi pertinent de décider que c'est "le dernier qui a raison".
Bref, les réformes basées sur les humeurs du peuple sont pure démagogie et les discours qui les justifient m'emmerdent au plus haut point.
Merci de m'avoir lu si c'est le cas (ce qui m'étonnerait).

Répondre
#15  - Alain B a dit :

je ne sais pourquoi, mon cerveau s'est branché sur les discussions sans fin des théologiens qui s'interrogeaient sur le sexe des anges ...
j'aimerais maintenant savoir quels (au masculin) sont tes interrogations, tes attentes, (ma galanterie -mot tombé en désuétude sous les coups de boutoir féministes- me fait placer les féminins en premier), ton projet, ton but afin de pouvoir éventuellement y apporter ma modeste contribution .
cordiales salutations ( sonnent-elles mieux que cordial salut ?)
ps et pourquoi féminin est-il un mot ... masculin ?

Répondre

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article