Simplication

des procédures, des formulaires, des objets et des concepts

nudge

Rédigé par dir 7 commentaires

 

 

Nudge est une méthode douce, dans le sens du mouvement, pour inciter à la (bonne) décision d'action.

Nous allons constituer un florilège de nudges avec les apports de chacun (définition)

Ne mettez pas de poignées aux portes que l'on doit pousser
Groupe d'utilisateurs (avec un capitaine) pour partager leurs progrès d'économie d'énergie
Pédiluve devant la piscine plutôt qu'une recommandation
Tableau du personnel méritant du mois
Petite assiette pour stimuler la satiété
Chips rouges à intervalle régulier pour apprécier la quantité déjà consommée
Zone d'un formulaire où l'on peut mettre un petit mot pour celui qui le traitera
Mouche incrustée dans l'urinoir
Peu de queue aux caisses automatiques
Sms au donneur de sang lui disant le nombre de vies ainsi sauvées
Dans l'hôpital, indiquer le prix des boîtes de compresse
Paiement des ordures au poids
Suppression du plateau au self-service du lycée pour ne pas gaspiller
Indiquer le coût carbone sur l'étal des fruits
Dire "il est dangereux de se pencher" plutôt que "ne pas se pencher"
Couleur de guidage dans un bâtiment
Bonnes pratiques anglo-saxonnes
Ramener le caddie pour récupérer sa pièce
Chicanes sur les routes pour diminuer la vitesse
Silhouettes de morts sur la route
Ronds-points
L'hôtel propose de garder sa serviette et indique le pourcentage de ceux qui l'ont fait
Les bons points à l'école
L'employé se déplace de son bureau pour accueillir
Mettre le colis à expédier dans sa boite aux lettres
Noter une application
Sac à sapin
Traçage de lignes sur la chaussée pou diminuer la vitesse de circulation
Afficher la page locale du journal dans l'abri bus pour y favoriser les échanges humains

 

Enfin, voici un restaurant incitant à la régulation des naissances. 

 

Qui trouvera un nudge évitant la complication d'une procédure déjà existante. L'administration française en fait et en voici concernant l'écologie et la violence

 

Classé dans : exemple Mots clés : aucun

7 commentaires

#1  - slb a dit :

En Suède, les donneurs de sang reçoivent un SMS lorsque leur don a permis de sauver une vie ! Une belle façon
d'encourager au don du sang !

Répondre
#2  - dir a dit :

Dans un supermarché, veiller à ce qu'il n'y ait peu de queue aux caisses automatiques ; c'est nudge.

Répondre
#3  - QUIESSE Jean-Marie a dit :

Pourquoi graver une mouche sur un urinoir ? Pour permettre aux hommes de mieux viser et réduire ainsi les dépenses de nettoyage. Elles ont baissé de 80% à l’aéroport Schiphol d’Amsterdam grâce à ce diptère stylisé : de grands effets pour un petit changement. Cette fausse mouche est un nudge, ou «coup de pouce» en français. Une façon d’inciter en douceur les gens à changer leur comportement, plutôt que d’employer contrainte et sanctions. (article de Libération)

Je crois aussi avoir lu que le profil des routes aux USA a été calculé dès l'origine pour réguler la vitesse des automobiles et maintenir l'attention des conducteurs. J'y relève souvent pas mal de courbes pas toujours utiles, des bandes sonores pour réveiller le conducteur...etc

Répondre
#4  - jean-Michel M a dit :

deux nudges classiques :
1/ 80% des gens de votre voisinage ont payé leurs impôts.
2/ Mettre le prix sur les boîtes de compresses dans un hôpital.

Répondre
#5  - catherine a dit :

Loin des vieux livres de grammaire,
Écoutez comment un beau soir,
Ma mère m'enseigna les mystères
Du verbe être et du verbe avoir.


Parmi mes meilleurs auxiliaires,
Il est deux verbes originaux.
Avoir et Être étaient deux frères
Que j'ai connus dès le berceau.

Bien qu'opposés de caractère,
On pouvait les croire jumeaux,
Tant leur histoire est singulière.
Mais ces deux frères étaient rivaux.

Ce qu'Avoir aurait voulu être
Être voulait toujours l'avoir.
À ne vouloir ni dieu ni maître,
Le verbe Être s'est fait avoir.

Son frère Avoir était en banque
Et faisait un grand numéro,
Alors qu'Être, toujours en manque.
Souffrait beaucoup dans son ego.

Pendant qu'Être apprenait à lire
Et faisait ses humanités,
De son côté sans rien lui dire
Avoir apprenait à compter.

Et il amassait des fortunes
En avoirs, en liquidités,
Pendant qu'Être, un peu dans la lune
S'était laissé déposséder.

Avoir était ostentatoire
Lorsqu'il se montrait généreux,
Être en revanche, et c'est notoire,
Est bien souvent présomptueux.

Avoir voyage en classe Affaires.
Il met tous ses titres à l'abri.
Alors qu'Être est plus débonnaire,
Il ne gardera rien pour lui.

Sa richesse est tout intérieure,
Ce sont les choses de l'esprit.
Le verbe Être est tout en pudeur,
Et sa noblesse est à ce prix.

Un jour à force de chimères
Pour parvenir à un accord,
Entre verbes ça peut se faire,
Ils conjuguèrent leurs efforts.

Et pour ne pas perdre la face
Au milieu des mots rassemblés,
Ils se sont répartis les tâches
Pour enfin se réconcilier.

Le verbe Avoir a besoin d'Être
Parce qu'être, c'est exister.
Le verbe Être a besoin d'avoirs
Pour enrichir ses bons côtés.

Et de palabres interminables
En arguties alambiquées,
Nos deux frères inséparables
Ont pu être et avoir été.

Oublie ton passé, qu'il soit simple ou composé,
Participe à ton Présent pour que ton Futur soit Plus-que-parfait.....

Répondre
#6  - Armand, dit Manou a dit :

Bonjour à tous,
Je n'ai rien de très pointu à écrire mais, pour tester mes aptitudes à utiliser la méthode proposée, je mentionne ce qui suit :

- J'ai lu les retombées de la réunion "nudge" et je pense que ce n'était pas de la simplification que de passer par un mot anglais (qui plus est, sans traduction très éclairante) pour mener le débat. Si je comprends bien, "nudge" serait une petite idée facile à mettre en oeuvre, agréable à tous et sans inconvénients. Autrement dit "ça ne coûte pas cher et ça peut rapporter gros". Bien que simple, le concept est fort ; il ne reste qu'à trouver le mot français qui le résume d'une façon compréhensible par le plus grand nombre. On aura alors fait de la simplification.

Je ne dis pas que j'ai raison mais que j'ai essayé d'exprimer ma pensée en termes simples. Ai-je réussi ?

Amicalement.

Répondre
#7  - Jean Marie Quiesse a dit :

Bonjour,
Quelques réflexions après ces débats passionnants (és ?).

Chacun sait qu'une crise peut être considérée sous ses deux aspects, positifs ou négatifs selon ce que l'on en fait.

S'il n'est de richesse que d'hommes, alors cet afflux peut-être considéré de façon positive à condition que les accueillants mettent en place ce qu'il faut pour non pas les intégrer ou les insérer, mais leur permettre de vivre au mieux leur condition de migrant : services essentiels mais surtout moyens de communication quotidiens.

Cette action n'empêche pas d'intervenir sur la racine de la crise qui est la constitution d'un grand Etat Islamique qui couvrirait l'Afrique.

Je vous invite à prendre connaissance des travaux de Paul Virilio, instigateur de l'exposition Terre natale https://www.youtube.com/watch?v=gfco3BxgmTM et sur https://www.cairn.info/revue-etudes-2009-2-page-199.htm

Cette crise des migrations résonne avec la notion de nation et d'identité. La vitesse des communications, toujours en accélération, remet en cause la notion même de géographie. Paul Virilio parlait de la "fin de la géographie" déjà en 2008.

Cette reconfiguration des paysages repose concrètement les modèles géographiques structurants issus de la fin des empires précédents, c'est à dire une organisation en nations. Voici une définition de ce qui caractérise un empire: « Les empires se reconnaissent à quatre traits distinctifs : leur ampleur territoriale ; la cohabitation de plusieurs groupes humains (nations, peuples ou États d’ethnie ou de culture différentes ; des structures administratives qui font dépendre ces éléments d’un même pouvoir central ; une idéologie, réelle ou officiellement proclamée de potentielle universalité. »

la crise des migrants, elle même liée à la constitution d'un Etat islamique qui ressemble à un nouvel empire (qui se construit dans une Afrique morcelée), s'appuyant sur une idéologie forte (qui manque à l'Europe) peut bousculer l'organisation actuelle des nations souvent regroupées sous la forme de modernes empires virtuels (USA, Chine, Russie, Europe) blocs déjà marqués par une fin programmée parce que " leur croissance passe les bornes de la sobriété, la vie s’en trouve déshumanisée" (http://labyrinthe.revues.org/4077)

A bientôt sur l'orthographe, autre élément identitaire dans le cadre d'un marquage social, celle-ci servant d'abord à écrire avec exactitude le nom des gens et des territoires, à justifier une provenance historique, souvent justification d’une hiérarchisation.

Répondre

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article