Simplication

des procédures, des formulaires, des objets et des concepts

une bonne alerte

Rédigé par dir 5 commentaires

Par définition, l’alerte pertinente répond à une vraie inquiétude. Par simplification, elle déclenche un signal gradué, évite la répétition pour rester crédible et se cantonne à n’être perçue que de ceux qu’elle concerne, sans les paralyser.

Classé dans : exemple Mots clés : aucun

5 commentaires

#1  - jeu de mot a dit :

personnel de maison plein de vivacité

Répondre
#2  - Paul a dit :

en vieux français : l'accorte soubrette :)

Répondre
#3  - claude a dit :

Alerter c'est : avertir, signaler, faire savoir, mettre en éveil, attirer l'attention, mettre la puce à l'oreille, ameuter, aviser, informer, prémunir…
Ces synonymes caractérises des situations différentes pour lesquelles chaque qualificatif stigmatise une ou des causes ( pourquoi?) et des conséquences.

Concernant les conséquences, elles peuvent être de tous ordres et de tous niveaux.
D'ordres économiques, environnementaux, sociologiques, existentiels, politiques… quand au niveau il peut être: de gravité, de durée, géographique, de taille...

Une alerte pourra être bonne si elle anticipe , ou révèle :
- une situation néfaste pour l'homme, la nature, l'économie des personnes ou des sociétés,
- les dérives, les infractions ( tout ce qui est contraire à ce qui est régis par des lois démocratiques)

avec pour finalité d'améliorer, de corriger...
Dans bien des cas une bonne alerte ne devra pas avoir de conséquences irréversibles ...
On doit s'interroger sur les conséquences d'une alerte édictée par la morale ou les dogmatismes...

Répondre
#4  - dominique a dit :

RAS et Alerte 

Distinguer pour l'alerte, ce qui est connu de ce qui est inconnu (cas du lanceur d'alerte)

Répétition et filtrage de l'alerte vers l'activation

Types d'activation : alarme (ouie, toucher, etc), trace, 

Les entreprises d'au moins 50 salariés ont jusqu'au 1er janvier 2018 pour mettre en place une procédure de recueil des alertes visant notamment à lutter contre une menace ou un préjudice grave pour l'intérêt général, un crime ou un délit.

Répondre
#5  - Ghislaine PIERQUET a dit :

Et bien moi, j'adore cette définition simplifiée, elle me semble ajustée et bien correspondre à notre temps. Et finalement, si nous ne sommes pas parvenus à trouver de la simplification sur le sujet, cette simplification-là (définition), elle, est bien réelle ! ;)...

Joyeuses fêtes de fin d'année à tous ! :)

Répondre

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image

Fil RSS des commentaires de cet article